protectiondesvegetauxidentifierauplusto_220613-scarabee-japonais.jpg

Protection des végétaux : identifier au plus tôt l’arrivée du scarabée japonais en France

Résumé Le scarabée japonais est déjà présent en Italie et en Suisse depuis quelques années, la probabilité qu’il entre en France est haute. Cet insecte ravageur représente une menace pour des centaines d’espèces de végétaux. Pour avoir une chance de l’éradiquer du territoire, il sera nécessaire d’intervenir dès la première détection de l’insecte.
Billet Le scarabée ou hanneton japonais (Popillia japonica) s’est propagé et établi en dehors de son aire d’origine, le Japon, d’abord aux États-Unis puis en Europe. Il a ainsi été repéré pour la première fois en Italie en 2014 et en Suisse en 2017. L’Anses a réalisé une expertise pour évaluer la probabilité d’introduction de l’insecte ainsi que ses impacts et recommander les mesures de gestion en termes de surveillance puis de lutte qui peuvent être mises en œuvre. « Pour l’instant il n’a pas encore été détecté en France, mais il n’y a aucune raison qu’il n’entre pas sur le territoire », explique Christine Tayeh, coordinatrice scientifique au sein de l’unité Expertise sur les risques biologiques du laboratoire de la santé des végétaux de l’Anses, qui a piloté cette expertise. « Selon les résultats de l’expertise, rien ne s’oppose non plus à son établissement en France : c’est un insecte qui se déplace facilement, les conditions de température et de précipitation lui sont favorables et comme il peut consommer de nombreuses espèces de plantes présentes sur le territoire français il n’aura pas de difficulté à trouver des sources de nourriture. » Plus d'information ICI et LA
Date de publication 14.06.2022